• L'Apogée des mondes: Volt, l'impie - Chapitre 1

    Fiche des personnages: (vous pouvez faire comme dans les livres, et passer direct à l'histoire si ça vous ennui d'avance de lire des lignes "d'avant" x)

     

    Type d'histoire (solo ou multi): Solo

    Nom: Volt

    Sexe: Mâle

    Âge (limite variable selon les espèces): 15 ans

    Espèce (humain, animal ou imaginaire): Feather (voir bestiaire)

    Joué par: Draniolon

     

    Nombre d'amis, et leurs noms (facultatif si solitaire): 4

    -Anny , Feather femelle de 12 ans.

    -Tyharis , Feathers mâle de 17 ans.

    -Malthor , Feather mâle de 27 ans.

    -Salazia , Feather femelle de 24 ans.

     

    Caractère: Volt est solitaire, énergique, déterminé, malicieux, il est prêt à tout pour être seul, à penser sur sa situation. Un peu lunatique, il a des tendances rêveuses qui lui font souvent s'énerver quand on le fait revenir sur terre.

     

    Caractère des amis (facultatif si solitaire):

    -Anny est territoriale, sévère, impétueuse et provocatrice. Elle déteste qu'on lui fasse perdre son temps, et sa mauvaise humeur est fréquente. C'est seulement quand elle est seule avec Tyharis qu'elle réussi à garder son calme, et plus rarement, à rire à ses côtés.

    -Tyharis est gentil, bienveillant, protecteur, mais il est timide et maladroit en plus d'être curieux. Son art de manier les mots pour motiver les troupes est sûrement son plus gros atout, mais sa maladresse le rattrape souvent, ce qui l'empêche d'être crédible devant les autres quand il présente ses plans aux autres.

    -Malthor est un mâle en puissance, fort, respecté, brutal et meurtrier. Il apporte cependant une grande importance au bien-être de ses congénères malgré son égo surdimensionné. Il s'agit également du père spirituel du groupe, et il joue les chefs de par son rôle de doyen et par sa notoriété...

    -Salazia est la sœur introvertie de Malthor, toujours muette, elle fait passer ses émotions par ses expressions faciales et ses cris perçants. Elle n'a jamais réussi à dire le moindre mot, et pour elle, c'est tout aussi bien comme ça. Cette wyverne rapace est rapide, stratégique, et mène le groupe dans le plus grand silence.

     Description physique: Les Feathers ont le même corps de base, mais les plumes de chaque individus peuvent varier du tout au tout... Volt a comme teinte dominante le jaune doré, avec des nuances de vert et de rouge-orangé sur tout son corps. Même les petites écailles de ses pattes ont des nuances plutôt folkloriques... Ses yeux sont d'un rouge vif et le pic au bout de sa queue est violet.

     

    Description physique des amis (facultatif si solitaire):

    -Anny est d'une teinte dominante bleutée, en plus de quelques nuances de gris à l'intérieur des ailes, derrière les plumes de sa tête et une fine fourrure d'un bleu océan parcourt son corps de la tête à la queue pour séparer son dos de son ventre. Ses yeux sont blanc dans sur fond noir. De plus, les plumes qui trône sur sa tête et qui sont au bout de sa queue sont d'une couleur violette, alors que son pic, quant à lui, et d'un bleu métal.

    -Tyharis est plutôt maigre par rapport à ses camarades, et plus grand que la moyenne. N'ayant ni la taille ni la couleur des adultes, il a pour couleur dominante le vert. Ses plumes varient entre un vert très sombre avec un vert prairie, tandis que ses yeux sont bleu clair sur fond jaune pâle. Les plumes de sa queue et de sa tête sont davantage jaune et rouge pour contraster avec le reste de ses plumes, et le pic, quant à lui, est plutôt gris sombre.

    -Malthor est plus trapu que les autres, et ses muscles saillants imposent le respect pour cet adulte. Il a pour teintes dominantes le noir et le rouge, et toutes ses plumes extérieures retrouvent ses deux teintes. Son corps est parcouru de nombreuses cicatrices qui prouvent sa force, et lui donne un air féroce. Il n'a jamais vraiment le sourire et son regard est toujours sévère, tel le chef de meute qu'il estime être. Ses yeux sont rouges sur fond noir, et son bec est aussi grisé que son ventre ou les plumes sous ses ailes. Ses serres sont mi-grises mi-noires et son pic est dans le même ton. Il a sa taille adulte et ses couleurs définitives.

    -Salazia a pour teintes dominantes le blanc, le rose et le violet. Les plumes de sa tête et de sa queue sont parsemées de jaune, et son ventre d'un violet clair. Le reste de ses plumes varient entre rose et blanc. Ses yeux sont d'un jaune perçant sur fond bleu, et son bec est d'un blanc légèrement bleuté. Ses serres et la ligne de fourrure qui cour sur le corps de ce Feather de la tête à la queue sont, quant à elle, parcourue par une couleur violette.

     

    Image des différents personnages présentés (facultatif): ///// (faudra que je les fasse)

     

    Autre (facultatif): /

     

    Résumé rapide de l'histoire: Dans une région lointaine à la nôtre, où vivent nombrent de créatures étranges, un petit groupe de Feathers avait trouvé refuge prêt d'une falaise, aux abords d'un petite plaine où quelques herbivores viennent parfois brouter ou s'abreuver pour l'eau de la cascade qui s'écoule là. C'est dans un petit endroit perché que l'on retrouve le groupe encore endormi. Les cinq oiseaux vivaient leur vie de manière routinière, jusqu'au jour où un malheur commença à pointer son nez. Ces wyverns avaient déjà affronté une famine, avec une guerre de territoire pour les plus âgés, et une période de vide qui précédait cette histoire...

    Ce groupe vit ensemble depuis la naissance des plus jeunes, et le groupe de cinq a pu se développer, pour prétendre à la détention de ce territoire, notamment grâce à son leader: Malthor.

     

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Chapitre 1 - La sonate nocturne

     

    Un soir de pleine lune lors d'une douce nuit de printemps, au bord d'une falaise escarpée se trouvait un jeune mâle Feather, seul avec ses pensées:"Un jour, à mon tour, je règnerai sur la plaine... Un jour, je serai plus fort que lui... Malthor, je te vaincrai, sois-en assuré...! Un jour, je gagnerai, j'irai quérir ces terres, et j'obtiendrai les honneurs pour vous, mes chers amis... Cependant, je m'illusionne encore... ; Ô toi, ciel étoilé, pourquoi me portes-tu toujours d'aussi audacieuses pensées...? Ô astre céleste, dis-moi pourquoi ta beauté divine n'est-elle point aussi ravissante en plein jour...? Huh... Qu'en sais-je...je ne puis m'interroger plus longtemps sur ces questions sans réponses... J'en ai assez de ne plus rien comprendre, et sans Malthor, peut-être aurai-je été mort ce jour-là, mais lui dois-je toujours autant de fidélité, ou puis-je espérer qu'un jour, je pourrai m'en séparer, et partir loin, seul, voyager ? Qu'en sais-je...? Qu'en sais-je..."; Le wyvern rapace se dressa alors sur ses pattes, le regard rivé vers le ciel alors que la légère lumière se reflétait en partie sur ses plumes. Et comme frappé par cette illumination, il reprit:"Mais qu'importe! Me bercer d'illusion ? L'espoir fait vivre après tout! Et moi aussi, un jour, je volerai de mes propres ailes dans ce monde hostile! Je le sais, je le sens! Au plus profond de moi, j'ai la soif d'aventures; j'aspire à une vie remplie de rebondissements, et même si ce n'est pas censé être la destinée que les Dieux m'ont choisi, rien ne m'empêche de passer outre leur choix! Après tout, je l'ai toujours fait, et rien ne m'est jamais arrivé à chaque fois! Alors, pourquoi, si je le faisais une fois encore, se passerait-il quelque chose de plus que la dernière fois...? Et puis, pourquoi m'inquiéter ? Ma bonne étoile me protège, et seule sa lumière mérite vraiment de guider mes pas!";

    Une voix l'interpela dans la pénombre nocturne, et interrompit le Feather en pleine jubilation devant ses plus secrètes envies:"Volt! C'est pas bientôt finit tes sérénades ? La lune ne va pas te répondre tu sais, alors pourquoi essayes-tu encore et encore de communiquer avec les étoiles...? Tu es épuisant à la longue... Et puis, le silence est tellement pesant ici que chacun de tes mots nous exaspèrent un peu plus moi et les autres... tu nous empêches de dormir! Alors, frérot, ramènes-toi fissa ou tu vas passer un sale quart d'heure encore!"; Le wywern rapace, dépité, la taquina un brin avec le sourire au bec:"Ta sonate n'a-t-elle donc pas le même effet que mon clairon ? Après tout, n'es-tu point a ton tour en train d'exaspérer les "autres" avec tes jappements comme tu le dis si bien ? Alors...? Tu n'oses plus rien dire ?"; La voix agacée de son interlocutrice tonna alors:"Qu'importe! Retourne dormir, ça nous fera des vacances! Aller, ne traîne pas! ... Tu veux que j'en informe Malthor peut-être...?!"; Le Feather prit alors soudainement un air amer:"Il suffit Anny! Laisse-moi juste le temps de vous rejoindre, mais par pitié ne le réveille pas!"; Le jeune mâle se rapprocha alors d'un pas lourd et lent vers sa sœur alors qu'elle continua dans la plaisanterie:"Alors Volt, pourquoi sembles-tu si muet d'un coup...? Hum ? Je n'entends rien... c'est à cause de Malthor c'est ça...? Tu crains son courroux à ce que je vois, hahaha!! Tu es bien pitoyable dis-moi...!"; Sa sœur le regarda d'un air malicieux, ce qui ne pouvait qu’horripiler leur autre frère de par leur comportement respectif:"Qu'est-ce donc encore que vos jérémiades...? Ne devriez-vous pas être en train de sommeiller profondément à nos côtés, plutôt que de vous tirer la bourre à une heure pareille ? Huh... S'il vous plaît vous deux, pourriez-vous pour une fois calmer le jeu un peu...? C'est éreintant de vous entendre jour et nuit piailler comme deux bêtes sauvages prêtes à s'arracher les tripes pour obtenir raison..."; Le long et plutôt frêle mâle vert s'étira alors doucement, étendant ses jeunes mais splendides ailes avant de se relever pour se rapprocher du duo, et éclaircir les causes de cette nouvelle confrontation.

    Volt, se sentant repoussé par ses frères et sœurs alla les rejoindre à contre-cœur:"Vous savez, je ne comptai pas vous importuner... Je m'excuse de mon indiscrétion, je ferai plus attention la prochaine fois. Anny, retourne-t'en dormir l'esprit tranquille, je ne vous dérangerai plus..."; La femelle s'exclama soudain:"Ça ne va pas se passer comme ça! Aller Tyharis, dit lui quelque chose!!"; Le mâle prit ainsi la parole à son tour:"Écoute sœurette, je pense que la seule qui devrait se calmer ici, c'est bien toi, et tu sais au combien la sentence sera rude si tu réveilles Père par mégarde."; Volt jappa alors:"Ne l'appelle pas comme ça! Ce n'est pas notre...-"; Anny interrompit alors son frère:"Commences pas avec ta mauvaise foi toi! On sait pertinemment que tu ne l'estimes pas comme tel, mais ait-ce là bien une raison suffisante pour empêcher son digne héritier de l'appeler comme il le souhaite!?"; Volt tiqua alors violemment:"Je sais, mais évite de me dire ça en face! Et la prochaine fois, rajoutes-en encore des tonnes, parce que je me lasserai jamais de t'entendre vanter les mérites du "digne héritier" de Malthor...! Et puis, t'sais quoi?! J'me casse!! J'en ai marre de vous entendre rabâcher encore et toujours les mêmes choses sans but ni fin!!"; Le Feather doré battit alors brutalement de ses ailes à grande envergure, et bondit dans le ciel grâce à ses pattes puissantes pour planer sur quelques mètres avant de s'enfuir à toutes jambes loin du groupe... Regardant leur frère partir, les deux restèrent un moment silencieux, avant de reprendre la querelle de plus belle:"Alors là, tu t'es surpassée sœurette... Je n'aurai jamais cru que tu puisses un jour être aussi violente avec lui, alors qu'il t'avais laissé une chance d'arrêter cette altercation inutile, mais que nenni! Je crois que ton orgueil fait que tu n'es pas douée pour la parole, mais qu'importe... Nous verrons demain, la nuit porte conseil."; La femelle répliqua donc:"Tu n'as pas aidé tu sais! Mais il reviendra ramper devant Père en se rendant compte de son erreur, et je suis certaine qu'il ne sera même pas fichu de se sauver lui-même, héhé, bien fait!"; Le mâle vert lui dit alors d'un voix bien plus douce:"Tu sais, tu ne devrais pas penser de telles choses... Ce n'est pas éthique, tu comprends...? Et puis, plutôt que de discuter au risque de réveiller l'eau qui dort, autant la rejoindre dans les bras de Morphée et éviter son courroux légendaire... Tu ne veux pas...?";

     

    Volt lui, se hâtait bien vite de fuguer une nouvelle fois, n'en faisant alors qu'à sa tête, une fois de plus. Le jeune mâle courait, courait, encore et toujours, sans véritable objectif, autre que de fuir ceux qu'il déteste parfois, mais aime toujours. Le Feather n'avait nullement envie de retourner affronter les craintes de son idole, et préférait bien mieux rester seul, à s'imaginer un monde, plutôt que de retourner lâchement demander pardon pour son insolence. Traversant des sentiers qu'il ne connaissait que trop bien, il repensait au passé, et nostalgiquement, alla s'arrêter par moment auprès de lieu qui l'avaient marqués à jamais depuis bien longtemps déjà. L'un d'eux était une petite crevasse, où l'eau s'accumulait par temps de pluie, s'asséchait les jours de canicule, et où il fit ses premiers vœux: devant cette petite mare qui lui donnait à chaque fois un puissant sentiment de renouveau. Il resta un instant inspecter le coin, et regarda tristement les environs, observant les branches du cerisier millénaire en fleur, et celle du prunus de la même époque qui lui faisait face. Il se souvint d'une histoire, le récit de deux êtres dignes d'un conte: il s'agissait d'un Nurd Kanambabili naïf devenu un Nurd Nomomusa, et d'un Nurd Kanambabili solitaire devenu le Nurd Ebusuku du siècle muet. Cette histoire, Volt s'en rappelait comme s'il l'avait vécu lui même:"Kally, la Nomomusa, et Kyu, l'Ebusuku... Kally, sa douceur se retrouve dans ces fleurs délicates de cerisier, et la passion de Kyu dans la couleur des feuilles de ce prunus-là... L'histoire tragique, et pourtant romantique de deux êtres en tout point différents... J'ai toujours du mal à croire que ce récit ait pu se produire un jour, mais l'atmosphère qui règne ici ne peut me mentir..."; Il s'approcha du cerisier, et du bout de son bec, il cueillit délicatement l'une des nombreuses fleurs de l'arbre, puis se dirigea vers le prunus, d'où il arracha une brindille de sa patte, avant de la prendre dans son bec, puis il s'avança d'un pas léger vers le petit point d'eau à l'exact centre des deux arbres pour y déposer en douceur cette "offrande" à leurs âmes:"Puisse un jour vos cœurs être réunis à nouveau. C'est en gage de ma compassion que je vous rend le fruit de vos heures sur ces terres. Acceptez donc ce présent dans l'espoir d'un nouveau jour."; Le Feather se recula de quelques pas, regarda la lune, rassuré, puis soupira un coup, avant de reprendre la marche de son exil.

    Sur le trajet, il se conta la version longue de l'histoire tragique de ces deux amants:"Kally, jeune et fière... Douce, et pourtant forte. Un exemple pour tout guerrier. Sa bravoure sans pareille lui avait valut de manquer de peu la mort alors qu'elle n'était encore qu'une enfant... Kyu lui fut, dès ses 4 lunes, bannit de son clan, et dut survivre seul, sans compagnie pour le soutenir, l'aider, l'acclamer, ou ne serait-ce que le protéger. L'un, forcé à survivre à cause de sa nature, et l'autre nourrissant une soif débordante du danger... Comment ces deux-là ont-ils pu trouver le moyen de se rencontrer "normalement" dans un contexte pareil ? ... Ils ne le pouvaient pas. Le mâle, encore en période d'apprentissage et d'adaptation à sa nouvelle vie, courait de nombreux dangers, et se méfiait de tout. Il s'était éloigné à des kilomètres de son ancienne "famille", et ne pouvait donc faire autrement que de se débrouiller par ses propres moyens. Le Nurd solitaire partit donc, exilé, rejoindre une terre qui jusqu'à lors lui était inconnue... Kally elle, cette terre, elle ne la connaissait que par cœur ; à force de l'explorer, de le fouiner, d'y chasser, et de l'observer, elle était capable de dire jour après jour quels changements cet environnement avaient pu subir pendant la nuit. La nuit, c'était d'ailleurs le seul moment où Kyu pouvait se permettre de bouger sans se faire repérer par quoi que ce soit. Sa naïveté enfantine étaient devenue une férocité bestiale, et tuait selon ses besoins, tout en respectant l'environnement clément où il avait trouvé refuge, ainsi que les animaux qu'il se forçait à achever pour espérer survivre. L'Ebusuku profitait de ces moments de paix nocturne pour hurler à la lune la détresse qui le rongeait au fond de lui, tout en se rappelant du souvenir de la vie que le destin lui avait retiré. Nuit après nuit, ses hurlements résonnaient dans le silence du ciel étoilé, et le clan de Kally se méfiait à son tour de la menace qui rôdait dans les parages ; même les plus courageux du clan de Kally savaient ce qui les attendaient s'ils s'aventuraient trop près de "la bête", ou du moins, supposaient connaître le résultat de cette rencontre inopportune: la mort. La femelle Nomomusa, trop curieuse pour respecter les directives de sa famille, choisit alors une nuit sans lune pour se rendre au plus près de la menace, et trouva en pleine lamentation l'animal maudit par les siens. Kyu savait qu'elle était là, il l'avait sentie. Lui qui attendait une message du destin, il pensait l'avoir enfin obtenu. Kally, par pure inconscience, ou par simple compassion, se rapprocha de lui et vint s'asseoir à ses côtés:"Je ne comprend pas... Que craignent-ils tous en toi...?"; Le Nurd la regarda longuement, et se fut sans ajouter quoi que ce soit qu'il s'évanouit dans l'obscurité.

    Encore à la recherche de réponse, Kally retourna informer son clan de la véritable nature de cet étrange inconnu... Cependant, personne ne voulut lui donner raison. Dégoutée par l'obstination aveugle des siens, elle se décida à le revoir le lendemain soir. Elle partit au crépuscule, et rejoignit l'endroit de leur rencontre, s’assit là, et patienta jusqu'à la nuit tombée. Kyu était indécis, alors qu'il observait la femelle regarder le ciel violacé par la lune pourpre, avec un espoir triste dans ses yeux. Passé une certaine heure, alors qu'elle s'apprêtait à partir enfin, Kyu se rapprocha à pas de loup, et murmura à son oreille quelques mots:"Que me veux-tu...?"; Kally ferma les yeux et sourit de soulagement:"J'ai bien cru que tu ne viendrais pas ce soir... Et ce que je te veux ? Ton bien. Les miens nient ta bonté en bloc, même lorsque que je ne cherchais pas à les y convaincre... Comment pourrais-je me sentir chez-moi chez des ignorants dans leur genre ?"; Kyu n'ajouta rien, et s'assit à ses côtés. Il lui offrit un présent: une fleur de cerisier. Il la plaça dans le plus grand des silences entre la corne et l'oreille droite de la Nomomusa, puis l'Ebusuku commença à repartir. A peine fit-il quelques pas qu'il s'arrêta de nouveau, et dit une dernière chose:"Je te remercie. Ta confiance me touche; si tu savais ce que je vis..."; Kally se releva et rejoins le mâle encore immobile:"Je me ferais une joie de connaître ta vie. Tout ce qui me manque, c'est le goût du risque auquel j'aspire depuis que je suis enfant, et c'est la seule chose que je n'ai jamais eu l'occasion d'assouvir... Ça te dérange si je t'accompagne ?"; Le duo s'éloigna alors loin du clan de Kally, et se redirent dans ce petit espace entre deux montagnes. Une rivière coupait la crevasse, et les deux étaient du même côté du cours d'eau. La lumière violacée qui traversait l'obscurité de cette Lune de Lilas illuminait les deux êtres alors que de puissants cris retentirent tout près. La terreur du milieu, un Amanzéon mâle, rôdait dans le coin. C'était un puissant être qui, marchant dans le cours d'eau dressé sur ses pattes arrières, et que le niveau n'atteignait qu'à peine ses genoux, se rapprochait dangereusement du binôme. Kyu, observant attentivement les faits et gestes de l'étranger, s'apprêtant à protéger son amie alors que l'Amazéon et lui-même poussèrent de concert un cri qui résonna en écho entre les parois rocheuses qui les entouraient.

    Kally se joint à la chorale, et la sérénade mélodieuse s'ébruita dans les environ ; on eut dit que l'harmonie ainsi chantée atteignit les Dieux, alors que Kyu s'attaqua à la bête mi-aquatique mi-terrestre. La créature se défendit si bien qu'une fois Kyu mis à mal, le monstre lui proposa un terrible marché:"Toi qui a osé porter atteinte à la loi qui régit la Lune du Lilas, sache qu'un dilemme t'es dès lors présenté en tant que punitions pour ton acte. Au choix, soit tu cèdes ta vie pour sauver celle de ton amie ici-présente, soit c'est elle qui périra pour toi. Que choisis-tu ?"; Kyu savait ce qu'il devait faire, et légua humblement sa vie à celle de son ami:"Achève-moi donc. La seule chose qui me retient encore sur ces terres, c'est l'espoir qu'elle représente pour moi, et c'est tout ce qu'il me reste. Si je devais la voir mourir, errer éternellement dans les limbes de ce monde ne sera qu'une pénitence de plus pour une vie déjà trop remplie de souffrances. Achève-moi sur le champ si ça te fait plaisir, mais je refuse qu'elle rende l'âme!"; Kally, touchée par ses mots, protesta à son tour:"Non, je ne veux pas. Tu es pour moi le seul espoir que je puisse enfin vivre la vie à laquelle j'aspire. Je ne peux te laisser mourir."; L'Amanzéon dût donc trancher:"Soit. Laissons donc les anciens choisir de votre sort dans ce cas."; Après une rapide cérémonie d'invocation, les anciens prirent une décision:"Nous vous condamnons, pour votre fuite, et par le malheur que représente l'être maudit, à périr en ces lieux, et à vivre éternellement séparé l'un par l'autre de chaque côté de cette rivière."; Sans plus tarder, le jugement s’exécuta, et Kyu se transforma en un vigoureux prunus, tandis que Kally devint un ravissant cerisier. Planté de chaque côté de la rivière, le gardien de ces eaux veillait à ce que la sentence des ancêtres ne soient pas compromise, jusqu'à ce que le cours d'eau s'assèche, et ne devienne plus que la frêle marre où j'ai fait ce rituel. Que votre amour perdure par-delà les âges, ou qu'il ne vive que dans mon cœur, du moment que vous existez pour moi, tout me va."; Le wyvern arriva alors aux prémices d'une grande forêt de bouleau et de chêne, et s'y engouffra sans attendre alors que l'obscurité commençait à laisser place à la lueur ravissante du jour. Volt savait ce qu'il faisait, et aurait été incapable de dire combien il avait pu passer sa vie à explorer cet endroit en solitaire, juste pour s'occuper l'esprit, ou pour fuir les siens comme il le fit cette nuit-là.

    Le Feather marcha encore un peu plus profondément dans l'antre végétale, et rejoint un rocher solitaire qu'il prisait particulièrement, à petits coups d'ailes, avant de s'y poser pour finalement  s'interroger:"Cependant... Pourquoi appelle-t-on une lune pourpre une Lune de Lilas ? Et surtout, pourquoi lors de celle-ci, la pénitence accordée mène toujours à une transformation végétale ? ... Pourtant, une lune pourpre n'a normalement aucun lien avec quelconque fleur, alors pourquoi les anciens ont-ils choisit cela ?"; Ces questions restaient sans réponses, et malgré sa longue réflexion, il ne trouva pas de quoi satisfaire son esprit contrarié. Tout en cherchant quelques raisons à cette appellation, il jeta un regard froid sur ce qui l'entourait:"Cela dit, pourquoi pas...? Ha! que ne pas savoir peut être détestable! Et puis, cette forêt, depuis le temps qu'elle existe, pourquoi n'a-t-elle toujours pas de nom...? Ha... Tant de questions latentes, c'est épuisant."; Volt essaya de se détendre dans un long soupir agacé, puis il ferma les yeux. Il ne savait que faire à présent. Retourner vers les siens, ou enfin vivre "sa" vie. Il était évident que son départ chagrinerait ses proches, mais borné comme il l'était, le Feather assoupit n'aurait possiblement aucun scrupule quant à la réaction de sa horde face à sa "disparition" soudaine. Le volatil espoir de sa "famille" qu'il arrête un jour d'être toujours aussi insociable et renfermé dans ses rêves perdurait, et au fond d'eux, il priait pour qu'il change, pour choisir de rester auprès d'eux; mais pour Volt, il ne fallait pas y compter. Il s'est toujours dit:"Si jamais la moindre occasion se présente, pars. Tu ne pourras jamais les regretter, ils te renient tous. Et puis, le temps fera qu'ils t'oublieront, alors à quoi bon se soucier d'eux ?"; Le soleil, à présent rayonnant comme jamais, transperçait le feuillage fin de la forêt et réchauffait le corps endormit du Feather fuyard. La seule chose qui dérangeait le sommeil de l'oiseau, s'était de savoir combien de temps faudra-t-il pour ce cher Malthor pour le retrouver, et le sermonner. A cette idée, Volt ne resta pas une minute de plus sur place, et se remit en marche vers les tréfonds de la forêt obscure.

     

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    A suivre...

    Théorie pokémon #1 (16 avril 2016) »

  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Septembre 2017 à 12:12

    J'aime bien!

      • Mercredi 20 Septembre 2017 à 20:32
        Merci^^! Au moins, je suis la seule à le trouver un petit peu "surfait" dû au vocabulaire employé xD!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :